La stémoxydine : formule miracle ou nouveau leurre ? par le Dr Grange -
Prenez Rendez-vous Posez votre question

La stémoxydine : formule miracle ou nouveau leurre ? par le Dr Grange

Vous êtes ici : www.implant-capillaire-bordeaux.com / La stémoxydine : formule miracle ou nouveau leurre ? par le Dr Grange
La stémoxydine : formule miracle ou nouveau leurre ? par le Dr Grange
29
Septembre
2014

La stémoxydine, nouveau produit anti-alopécie commercialisé sous le nom de "DERCOS NEOGENIC" des laboratoires VICHY, apporte-t-elle grand-chose dans le traitement de la calvitie ? Pas sûr. Son nom pourrait la rapprocher de la Minoxidine. Selon les expérimentateurs "maison" du "centre SABOURAUD", elle serait sensée raccourcir une certaine "phase de dormance" séparant deux cycles consécutifs de pousse capillaire dans  le follicule pileux. Et ainsi, après trois mois de traitement, générer quelques 1700 cheveux en moyenne.


Ayant, depuis 10 ans, examiné et éventuellement traité quelques milliers de cas d’alopécies, nous voudrions apporter quelques réflexions propres à freiner un peu l’enthousiasme suscité par cette « nouveauté » et la publicité, très remarquable, qui en est faite.



1700 cheveux sont peu de chose s’ils sont rapportés à une surface crânienne conséquente. Une calvitie visible pouvant signer une perte allant jusqu’à 20 000 voire 30000 cheveux.
Cette différence de 1700 cheveux, constatée après 90jours, pourrait être le fait d’une simple stimulation de la repousse (diminution de la phase de dormance ?), ou d’un léger frein à la chute des cheveux en fin de cycle. Ce résultat pourrait alors tout aussi bien être égalé voire dépassé par les traitements déjà connu pour leurs effets proches : Minoxidyl et Propécia.


 



Dans ce dernier cas, ce résultat, somme toute assez faible, serait alors limité et surtout temporaire ou suspendu à la continuation du traitement années après années.



Le raccourcissement éventuel de la phase de dormance, s’il était le mécanisme d’action de la Stémoxydine, ne devrait apporter, à terme, pas le moindre cheveu supplémentaire. En effet, les bulbes de la surface chauve ne sont pas en phase de dormance. Ils ont en fait épuisé tous leurs cycles du fait de leur programmation génétique.



Enfin, on remarquera que le rôle des fameuses et très médiatiques cellules souches dans ce traitement semble un peu du domaine de l’utopie. Les communicants de la « Recherche L’Oréal », annonçant : "…un actif qui mime les effets d’un environnement optimal pour les cellules souches...".



On goûtera la qualité de la périphrase (pour le coup objet d’une réelle recherche), mais le lien aux cellules souches n’en reste pas moins quelque peu acrobatique et présomptueux…

En conclusion : concernant la Stérimycine 5%, nous recommanderons simplement à nos patients souffrant d’alopécie, de faire preuve de mesure en attendant une plus longue évaluation.


DrP.Grangé




◀ Retour à la liste des actualités
posté le 12/10/2014 à 11:01  


Haut de page